Le secret de la manufacture de chaussettes inusables, Annie Barrows

Couv0048Titre : Le secret de la manufacture de chaussettes inusables

Auteur : Annie Barrows

Edition : NiL

Résumé : Été 1938. Layla Beck, jeune citadine fortunée, refuse le riche parti que son père lui a choisi et se voit contrainte, pour la première fois de sa vie, de travailler. Recrutée au sein d’une agence gouvernementale, elle se rend à Macedonia pour y écrire un livre de commande sur cette petite ville.

*

Mon avis : 

Le Cercle littéraire d’amateurs d’épluchures de patates avait été un coup de cœur pour moi et ce nouveau roman de la même auteure, au titre (en français) aussi percutant m’a de suite donné envie. Evidemment après un coup de cœur, il y a toujours une certaine appréhension de ne pas retrouver un écrit à la hauteur du premier. Alors qu’en est-il ?

Cette fois-ci l’histoire se déroule dans une petite ville américaine en 1938. Layla Beck, dont le père est sénateur, se voit obliger par celui-ci de travailler. Elle se rend alors à Macedonia qui s’apprête à fêter son cent-cinquantenaire, avec pour mission d’écrire un livre sur l’histoire de la ville. Elle y rencontre la famille Romeyn chez lequelle elle est logée : Felix, le chef de famille charismatique et plutôt mystérieux, sa sœur Jottie qui élève les deux filles de son frère Willa et Bird, et les deux sœurs jumelles Mae et Minerva. En menant son enquête pour l’écriture de son livre, Layla va découvrir toutes les intrigues et les secrets de la ville et de la famille Romeyn.

Si ce roman n’est pas un coup de cœur, je l’ai tout de même dévoré très rapidement. L’histoire est plaisante et j’ai beaucoup apprécié les différents personnages qu’on est amené à rencontrer et  surtout les relations entre eux. Si Layla m’a laissé assez indifférente, j’ai de loin préférer rencontrer Felix et Willa, mais surtout Jottie et son dévouement pour sa famille. Parce que pour Layla plus que la découverte de la ville, c’est la découverte de cette famille.

On alterne aisément et naturellement entre l’écriture à la première et à la troisième personne entre le point de vue de Layla, Jottie ou de la jeune Willa. Le style est fluide et agréable, l’intrigue est bien rythmée et ponctuée de rebondissement, ce qui fait de ce roman un bon moment de lecture.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Il faut absolument que je le lise !!! 😀

  2. Avant de lire ce roman, j’aimerais beaucoup lire Le Cercle littéraire d’amateurs d’épluchures de patates qui me tente depuis un bon moment 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *