Baguettes chinoises, Xinran

Titre : Baguettes chinoisesCouv0055

Auteur : Xinran

Edition : Picquier poche

Résumé : Sœurs Trois, Cinq et Six n’ont guère fait d’études, mais il y a une chose que leur père leur a apprise : les femmes sont comme des baguettes, utilitaires et jetables, alors que les hommes sont les poutres solides qui soutiennent le toit d’une maison. Parties de leur lointaine campagne pour chercher du travail à Nankin, les trois sœurs vont faire la preuve de leur détermination et de leurs talents, et leur père sera bien obligé de réviser sa vision du monde.

*

Lu pour le Challenge ‘Raconte moi l’Asie’

*

Mon avis : 

Basé sur des personnages réels, ce roman amène à découvrir les femmes de la campagne chinoise, à travers l’histoire de trois sœurs qui quittent leur village pour se rendre à Nankin. Issues d’une famille de 6 enfants – mais surtout 6 filles – elles  n’ont pour seul nom qu’un numéro Trois, Cinq et Six. Et elles vont tenter de faire leur preuve et d’échapper à leur destin, contrairement à leur grande sœur mariée de force.

Ce livre m’a beaucoup plus et il n’est pas passé très loin du coup de cœur. C’est une découverte de la Chine et de ses disparités entre la ville et la campagne. A travers l’histoire de ces trois sœurs, qui ne connaissent pas les voitures, ordinateurs, cartes bancaires,… qui n’ont jamais quitté leur village et encore moins vu d’étrangers, on découvre les conditions de vie des femmes, leur relation avec leur famille ou avec les hommes. Les trois sœurs, très différentes les unes des autres, sont toutes trois attachantes et leur évolution dans ce milieu qui leur est inconnu est intéressante.

Si le livre aborde les thèmes de la condition de la femme et de la difficulté pour les chinois de circuler librement dans leur pays, ce roman donne une belle image des chinois et de la Chine. J’ai aimé la sensation de dépaysement. C’est une lecture agréable, pleine d’émotions et j’ai apprécié suivre l’émerveillement ou l’étonnant des ces jeunes femmes face à la modernité ou aux différences.

RaconteMoiLAsie2

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. florel dit :

    Je l’ai adoré aussi pour tout ce que tu racontes, pour son réalisme, son écriture, ses personnages…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *