Titre : Le VivantCouv0071

Auteur : Anna Starobinets

Edition : Mirobole

Résumé : Dans un futur lointain, les humains sont connectés via des implants à un réseau commun. Ensemble, ils forment un organisme unique, le « Vivant ». La mort n’y existe pas : dès qu’un individu est « mis sur pause », son code génétique renaît dans un nouveau corps. Le nombre d’humains est constant – trois milliards. Le Vivant vacille sur ses bases lorsque l’impensable survient : un homme naît. Il est sans code, sans patrimoine, il n’est la réincarnation de personne. On l’appelle Zéro. Placé sous étroite surveillance, il devra trouver des réponses sur son identité dans un monde réputé parfait…

*

Mon avis : 

Cela faisait un moment que les couvertures des romans aux Editions Mirobole m’intriguaient et je me suis lancée avec Le Vivant d’Anna Starobinets. Il s’agit d’une dystopie plutôt effrayante où les hommes sont interconnectés en permanence pour ne former qu’un « Le Vivant ». Comme on leur répète encore et encore dans ce monde terrifiant « La mort n’existe pas » car les individus se réincarnent pour toujours garder ce nombre constant de 3 milliards d’êtres humains.

Les hommes vivent donc dans des strates, une espèce de réseau social géant dont ils sont complètement dépendants. En dehors, dans la première strate qu’ils utilisent peu, sans leur connexion ils sont perdu et n’ont quasiment pas de souvenirs. Et passé un certain âge, ou bien s’ils sont des dissidents, on les invite en « zone de pause » où ils cesseront d’exister pour être réincarné. Mais tout bascule à la naissance de Zero qui est un « nouvel homme » et non la réincarnation de qui que ce soit.

C’est une dystopie avec des idées percutantes et un univers maîtrisé. Tout est très original, mais ça m’a fait penser à quelques autres romans de SF comme 1984 ou Le Meilleur des Mondes (et même parfois  au jeu auquel joue Ender dans la Stratégie Ender, même si y a pas vraiment de rapport en fait… ^^). C’est un monde terrifiant,  sans liberté, où on peut même être condamné avant de venir au monde.

Dans sa globalité, cette lecture m’a beaucoup plu, néanmoins certains passages ont été plus compliqués. On est parfois dans le flou et certaines choses ne sont pas vraiment expliquées, alors ça demande un peu de temps pour comprendre ce qui se passe ou comment ce monde fonctionne. C’est déstabilisant parfois, mais je ne regrette vraiment pas cette lecture.

Catégories : Lecture

6 Comments

Léa Touch Book · 23 août 2015 à 18 h 39 min

J’aime bien cette maison d’édition : c’est toujours original 🙂

    Meylleen

    Meylleen · 25 août 2015 à 17 h 29 min

    Oui c’est original, je n’ai connais pas encore beaucoup leur livre, mais je vais m’y pencher 😉

mirobole · 25 août 2015 à 9 h 49 min

Merci Meylleen pour cette chronique qui rend bien justice au talent de Anna Satrobinets ! A signaler aussi son incroyable recueil de nouvelles, « Je suis la reine » (il a été repris en Folio SF) 😉

    Meylleen

    Meylleen · 25 août 2015 à 17 h 29 min

    Merci pour l’info, il faudra que je regarde ça 🙂

Vinushka · 25 août 2015 à 17 h 04 min

J’ai vraiment hâte de le lire ! Ton avis me conforte sur le fait qu’il ne restera pas longtemps dans ma PAL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Lecture

Dark Net, Benjamin Percy

Titre : Dark Ne Auteur : Benjamin Percy Edition : Super 8 Résumé : Sous les fondations du réseau, un second Internet palpite : un eldorado sulfureux où rien n’est interdit et où tout – Lire la suite…

Lecture

L’autre côté du rêve, Ursula K. Le Guin

Titre : L’autre côté du rêve Auteur : Ursula K. Le Guin Edition : Le Livre de Poche Résumé : Lorsque George Orr dort, il rêve, comme tout un chacun. Mais lorsqu’il se réveille, au Lire la suite…

Coup de coeur

Wild, Cheryl Strayed

Titre : Wild Auteur : Cheryl Strayed Edition : 1018 Résumé : Lorsque, sur un coup de tête, Cheryl Strayed enfile son sac à dos, elle n’a aucune idée de ce qui l’attend. Tout ce Lire la suite…