Terre des oublis, Duong Thu Huong

Titre : Terre des oublisCouv0152

Auteur : Duong Thu Huong

Edition : Le Livre de Poche

Résumé :

Alors qu’elle rentre d’une journée en forêt, Miên, une jeune femme vietnamienne, se heurte à un attroupement : l’homme qu’elle avait épousé quatorze ans auparavant et qu’on croyait mort en héros est revenu. Entre-temps Miên s’est remariée avec un riche propriétaire terrien, Hoan, qu’elle aime et avec qui elle a un enfant.

*

Lu pour le Challenge ‘Raconte moi l’Asie v2‘

*

Mon avis : 

Terre des oublis, c’est l’histoire de Miên une jeune vietnamienne, maman d’un petit Han et marié à Hoan un homme gentil, attentionné, ayant une bonne situation et surtout qu’elle aime. Mais ce parfait bonheur vole brusquement en éclat quand revient au village Bôn, l’homme que Miên avait épousé à 17 ans juste avant qu’il parte à la guerre, et que tous pensaient mort depuis des années.

Même si personne n’est en tord car Bôn était sensé être mort, et même si Miên n’a aucune obligation, elle se sent soumis à la pression du village. Bôn réclame sa femme, et il est pour tous évident qu’il faut être redevable envers cet homme qui est parti à la guerre et lui a donné sa jeunesse.  Bien qu’anéanti par cette nouvelle et n’ayant plus le moindre sentiment pour cet homme, Miên se résout à le rejoindre, laissant Hoan et Han. Anéanti également, Hoan ne la retient pas pour autant, mais il est prêt à lui venir en aide, quitte à donner son argent à ce premier mari qui n’a même pas de quoi nourrir son foyer.

L’histoire suit tour à tour les trois personnages Miên, Hoan et Bôn ce qui donnent toute la profondeur au récit. On assiste aussi bien au présent avec la situation dans laquelle ils se retrouvent, qu’au passé avec des flashbacks de leurs rencontres, du passé de Hoan avant Miên, des années de guerre de Bôn…

Le roman a un rythme lent et on suit avec détail le quotidien et les émotions des protagonistes. Il intéressant d’avoir le point de vue de Miên, mais également celui des deux hommes. C’est une histoire touchante qui offre une découverte passionnante de cette société soumis à ses principes.  Le roman est plutôt riche et dense, peut-être quelques longueurs,  mais il mérite qu’on s’y accroche car l’histoire est dépaysante et la plongée dans la culture vietnamienne vaut le détour.

Asie2

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Sharon dit :

    Je lis peu de littérature vietnamienne. Il faudrait que j’approfondisse le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *