Titre : Le meilleur des mondes

Auteur : Aldous Huxley

Edition : Pocket

Résumé : Défi, réquisitoire, utopie, ce livre mondialement célèbre, chef-d’oeuvre de la littérature d’anticipation, a fait d’Aldous Huxley l’un des témoins les plus lucides de notre temps. « Aujourd’hui, devait écrire l’auteur près de vingt ans après la parution de son livre, il semble pratiquement possible que cette horreur s’abatte sur nous dans le délai d’un siècle. Du moins, si nous nous abstenons d’ici là de nous faire sauter en miettes… Nous n’avons le choix qu’entre deux solutions : ou bien un certain nombre de totalitarismes nationaux, militarisés, ayant comme racine la terreur de la bombe atomique, et comme conséquence la destruction de le civilisation (ou, si la guerre est limitée, la perpétuation du militarisme) ; ou bien un seul totalitarisme supranational, suscité par le chaos social résultant du progrès technologique ».

*

Mon avis :

Cette lecture est pour moi une relecture d’un livre que j’ai lu à plusieurs reprises depuis l’adolescence, mais dont j’ai une image très différente de la première fois où je l’ai lu, à 15 ans je pense.

Ecrit dans les années 30, c’est un roman d’anticipation qui décrit une société de consommation conditionnée avant même la naissance, où les enfants naissent dans des flacons avec un avenir complètement prédéterminé, en fonction de leur classe Alpha, Beta, Gamma, Delta ou Epsilon.

La découverte de ce monde se fait dès le début de manière assez frappante en suivant un groupe de jeunes adultes alpha qui visitent le Centre d’incubation et de conditionnement de Londres : le traitement sur les embryons, le clonage de certaines classes, les méthodes de conditionnement sur les enfants que ce soit l’électrocution pour éloigner les petits Delta des livres, ou les phrases qu’on leur assomme pendant les nuits, la visite est assez brutale.

Et à côté de ce monde « parfait »  où tout le monde est « heureux » car conditionné pour l’être, il y a les sauvages, ces réserves d’indiens où ils existent encore des notions très étranges pour le reste du monde. Les notions d’Amour, de famille, de liberté…

Ce roman est pour moi, vraiment un classique de la SF, qui comme 1984 aborde le thème du contrôle des masses. Un livre à lire absolument !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Lecture

Persuasion, Jane Austen

Titre : Persuasion Auteur : Jane Austen Edition : Archipoche Résumé : Anne, une jeune aristocrate, a repoussé les avances d’un homme qu’elle ne jugeait pas de sa condition… Serait-elle trop influençable ?   * Lire la suite…

Coup de coeur

Projet Callidus, Nikki Owen

// SPOILERS sur le tome 1 Titre : Projet Callidus (Suite de Sujet 375) Auteur : Nikki Owen Edition : Super 8 Résumé : Accusée du meurtre d’un prêtre espagnol, le Dr Maria Martinez a été libérée, Lire la suite…

Lecture

Le coeur qui tourne, Donal Ryan

Titre : Le coeur qui tourne Auteur : Donal Ryan Edition : Albin Michel Résumé : Bobby Mahon était une figure respectée du village. L’ancien contremaître de l’entreprise locale est désormais, comme la majorité des Lire la suite…